Carleton University’s Susan Harada, director of the School of Journalism and Communication, announced today that Wendy Gillis has received this year’s $25,000 R. James Travers Foreign Corresponding Fellowship. The fellowship is administered by Carleton and supports a significant foreign reporting project by Canadian journalists or journalism students.

“We received many excellent applications for the Travers Fellowship,” said Harada. “Jim would have been pleased at the calibre of the proposals. In the coming year, our newest Travers Fellow will embark on a series of international stories that we believe will resonate with Canadians.”

Gillis, a reporter with the Toronto Star, will cover the innovative ways cities in the United Kingdom and the United States are tackling violent crime.

“As violence in Canada has risen over the last decade, politicians have poured millions of dollars into policing, a move that may see short-term gains but fails to address the reasons people commit crime to begin with,” said Gillis. “Other cities have tackled this problem differently. They’ve not only relied on police, but they have taken a public health approach by treating crime as an illness that can be intercepted and prevented, not just treated after the fact.”

Some cities have recruited doctors, teachers and social workers to the cause. They have laid fewer charges and have offered jobs and housing opportunities instead. In some cases, these approaches have resulted in long-term reductions in crime.

The Travers Fellowship will allow Gillis to observe how this work is being done and report on its successes and challenges, all with an eye to what could be adopted in Canada.

“What’s clear in Jim Travers’ work is that he had an incredible knack for covering international events and making them relevant to Canadians,” said Gillis. “He had a strong sense of fairness and a belief in democratic institutions. I hope my work will touch on all these aspects by highlighting solutions to violent crime from abroad, and showcasing ways our crime policy – and government institutions – might become more just.”

The announcement will be made at an event today, attended by members of the Travers family, Fellowship judges, previous Travers Fellows and colleagues of the former foreign correspondent. Travers was editor of the Ottawa Citizen, executive editor of the Toronto Star and an award-winning Ottawa columnist for the Star at the time of his death on March 3, 2011.

About Wendy Gillis

For more than five years, Gillis has covered crime and police issues for the Toronto Star. In 2016, she was part of a team nominated for the Governor General’s Michener Award for coverage of Ontario’s police watchdog, the Special Investigations Unit. She was also part of a group nominated for a Canadian Hillman prize for the Star’s work on the police practice of carding. She was the recipient of a Canadian Mental Health Association’s media award for her work on the police shooting death of Andrew Loku. In 2017, she was awarded a residency at the Banff Centre’s Literary Journalism program, where she produced “Backfire,” a long feature investigation into an Ontario police officer involved in three fatalities.

Wendy has covered breaking news in French-speaking regions and countries, including the 2016 terrorist attack in Brussels and the 2017 mosque shooting in Quebec City. She was nominated for a National Newspaper Award (NNA) in 2013 for her coverage of the Lac-Mégantic train disaster, and as part of a team for the Star’s coverage of the 2018 Yonge Street van attack.

About Jim Travers

Travers worked as the Southam News correspondent in Africa and the Middle East during the 1980s covering major stories – from apartheid in South Africa and the Ethiopian famine to the conflict in Lebanon and the Iran-Iraq war. Returning to Canada, he continued an influential career as general manager of Southam News, editor of the Ottawa Citizen, executive managing editor of the Toronto Star and finally as an award-winning national affairs columnist known for his compassion and playful wit.

He believed Canadians deserve first-hand, in-depth coverage of important stories outside our borders. He argued passionately that it is crucial for Canadian reporters to “bear witness” – because in our interconnected world, foreign news is local news.

 

L’Université Carleton annonce la récipiendaire de la bourse de journalisme Travers 2020, Wendy Gillis

Susan Harada, directrice de l’École de journalisme et de communication de l’Université de Carleton, a annoncé aujourd’hui que Wendy Gillis a reçu cette année la bourse R. James Travers pour la correspondance à l’étranger, d’une valeur de 25 000 $. La bourse est administrée par Carleton et appuie un projet important de reportage à l’étranger réalisé par des journalistes ou des étudiants en journalisme canadiens.

«Nous avons reçu de nombreuses excellentes candidatures pour la bourse Travers», a déclaré Harada. «Le calibre des propositions aurait plu à Jim. Au cours de la prochaine année, notre nouveau boursier Travers entreprendra une série d’histoires internationales qui, selon nous, trouveront un écho auprès des Canadiens. »

Gillis, journaliste au Toronto Star, couvrira les façons novatrices dont les villes du Royaume-Uni et des États-Unis luttent contre les crimes violents.

« Alors que la violence au Canada a augmenté au cours de la dernière décennie, les politiciens ont investi des millions de dollars dans les services de police, une mesure qui peut voir des gains à court terme mais qui ne résout pas les raisons pour lesquelles les gens commettent des crimes au départ », a déclaré Gillis. «D’autres villes ont abordé ce problème différemment. Ils n’ont pas seulement compté sur la police, mais ils ont adopté une approche de santé publique en traitant le crime comme une maladie qui peut être interceptée et prévenue, et non pas seulement traitée après coup.>>

Certaines villes ont recruté des médecins, des enseignants et des travailleurs sociaux à la cause. Ils ont déposé moins d’accusations et ont plutôt offert des emplois et des possibilités de logement. Dans certains cas, ces approches ont entraîné une réduction à long terme de la criminalité.

La bourse Travers permettra à Gillis d’observer comment ce travail se fait et de rendre compte de ses succès et de ses défis, tout en gardant à l’esprit ce qui pourrait être adopté au Canada.

“Ce qui est clair dans le travail de Jim Travers, c’est qu’il avait un talent incroyable pour couvrir les événements internationaux et les rendre pertinents pour les Canadiens”, a déclaré Gillis. «Il avait un sens aigu de l’équité et une croyance dans les institutions démocratiques. J’espère que mon travail abordera tous ces aspects en mettant en évidence des solutions aux crimes violents commis à l’étranger et en montrant comment notre politique en matière de criminalité – et les institutions gouvernementales – pourraient devenir plus justes. »

L’annonce sera faite aujourd’hui lors d’un événement auquel assisteront des membres de la famille Travers, des juges des bourses, d’anciens boursiers Travers et des collègues de l’ancien correspondant de presse à l’étranger. Travers était rédacteur en chef du Ottawa Citizen, rédacteur en chef du Toronto Star et chroniqueur primé des affaires nationales pour le Star au moment de son décès, le 3 mars 2011.

À propos de Wendy Gillis

Depuis plus de cinq ans, Gillis couvre les questions de criminalité et de police pour le Toronto Star. En 2016, elle faisait partie d’une équipe mise en nomination pour le Prix Michener de la Gouverneure générale pour sa couverture de l’Unité des enquêtes spéciales, le chien de garde de la police de l’Ontario. Elle faisait également partie d’un groupe en nomination pour un prix canadien Hillman pour le travail du Star sur la pratique policière du brevetage. Elle a été récipiendaire d’un prix médiatique décerné par l’Association canadienne pour la santé mentale pour son travail sur la mort par balle d’Andrew Loku. En 2017, elle a obtenu une résidence au programme de journalisme littéraire du Banff Centre, où elle a produit “Backfire”, un  long métrage d’enquête sur un policier de l’Ontario impliqué dans trois décès.

Wendy a couvert les nouvelles de dernière heure dans les régions et pays francophones, nottamment l’attentat terroriste de 2016 à Bruxelles et la fusillade de la mosquée de 2017 à Québec. Elle a été mise en nominatin pour un National Newspaper Award (NNA) en 2013 pour sa couverture de la catastrophe du train de Lac-Mégantic, et en tant que membre d’une équipe pour la couverture par le Star de l’attaque de 2018 sur la rue Yonge.

À propos de Jim Travers

Travers a travaillé comme correspondant de Southam News en Afrique et au Moyen-Orient dans les années 1980, couvrant des sujets majeurs – de l’apartheid en Afrique du Sud et la famine éthiopienne au conflit au Liban et à la guerre Iran-Irak. De retour au Canada, il a poursuivi une carrière influente en tant que directeur général de Southam News, rédacteur en chef du Ottawa Citizen, directeur général de la rédaction du Toronto Star et enfin en tant que chroniqueur primé des affaires nationales connu pour sa compassion et son esprit ludique.

Il croyait que les Canadiens méritaient une couverture directe et approfondie d’histoires importantes à l’extérieur de nos frontières. Il a soutenu avec passion qu’il est crucial que les journalistes canadiens «témoignent» – parce que dans notre monde interconnecté, les nouvelles étrangères sont des nouvelles locales.

Media Contact

Steven Reid
Media Relations Officer
Carleton University
613-520-2600, ext. 8718
613-265-6613
Steven_Reid3@Carleton.ca

Carleton Newsroom: https://newsroom.carleton.ca/
Follow us on Twitter: 
www.twitter.com/Cunewsroom
Need an expert? Go to: www.carleton.ca/newsroom/experts

Thursday, January 9, 2020 in
Share: Twitter, Facebook

More News Posts